Les convecteurs : quel intérêt ?

Publié le 06 juin 2016 - Trucs et astuce

Les convecteurs, comment ça marche ?

Comme leur nom l’indique, les convecteurs fonctionnent par convection de l’air grâce à leur résistance électrique. Techniquement, les convecteurs laissent entrer l'air ambiant par leur partie inférieure (avec l'aide d'un ventilateur dans le cas des modèles dits soufflants). L'air se charge d'abord en chaleur au contact de la résistance électrique avant de ressortir à travers les grilles situées en partie haute des appareils. L'air chaud étant plus léger que le froid il circulera ensuite dans la pièce, du bas vers le haut.

Quels sont les avantages des convecteurs ?

Ce n'est pas pour rien si les convecteurs électriques sont encore si nombreux dans les habitations françaises ! En effet, ces appareils ont un atout de taille : leur prix accessible, à partir d'une cinquantaine d'euros. Mais là n'est pas leur seule qualité aux yeux des consommateurs : ils sont aussi très simples d'installation et d'utilisation, peu encombrants et avec une promesse de montée en température rapide. Les convecteurs offrent un bon compromis coût/service rendu dans les petites pièces de passages comme les couloirs, les toilettes ou les buanderies.

Quels sont les inconvénients des convecteurs ?

Ces qualités ne doivent pas faire oublier que le chauffage par convection est une technologie ancienne assez rudimentaire. On leur reproche en particulier d'offrir une mauvaise répartition de la chaleur.

En cause : la stratification de l'air qui crée des écarts de température importants entre le sol et le plafond et des sensations de froid lorsqu'on se déplace dans la pièce. De plus, ces appareils ne permettent pas de maintenir une chaleur constante, ils génèrent des vagues chaudes qui ont tendance à nuire au confort thermique. Pour compenser, les occupants ont tendance à augmenter la température de consigne... et donc leur consommation d'énergie. Dans les faits, même s'il est économe à l'achat, la consommation d’un convecteur électrique tend à le rendre couteux sur le long terme.

 

Si vous souhaitez conjuguer confort optimal et consommation raisonnable, mieux vaut vous tourner vers d'autres solutions comme les panneaux rayonnants électriques ou mieux encore les radiateurs à inertie.

Thermostat : mécanique ou électronique ?

La plupart des fabricants proposent deux familles de convecteurs : ceux dotés d'un thermostat mécanique et ceux qui sont équipés d'un thermostat électronique. Les convecteurs mécaniques offrent une précision limitée à 3 ou 4 degrés. De la sorte, si vous fixez votre température de consigne à 21 degrés, l’appareil se mettra en marche vers 19 °C et chauffera jusqu'à ce que la température de la pièce atteigne 23 °C, ce qui entraine des consommations inutiles.

 

Avec les convecteurs électroniques, ce problème ne se pose pas car ils affichent une précision à 0,5 degré près ! Réglé sur 21°C, votre appareil ne se mettra en marche qu'à 20,7°C pour s'arrêter à 21,2°C. Par ailleurs les systèmes de régulation électronique permettent un bon ajustement de la température intérieure en fonction des variations de la température extérieure.

Quelle réglementation ?

Malgré leur simplicité, les convecteurs n'échappent pas pour autant aux systèmes de normes prévues par les réglementations françaises et européennes pour garantir qualité et sécurité. Au moment d'acheter votre appareil, veillez à ce qu'il porte la norme CE, un marquage NF Electricité Performance (qui sera généralement de deux étoiles) et la mention d'une classe II, utile si vous souhaitez installer le convecteur dans une pièce « à risque », comme la salle de bains ou une buanderie.

Les convecteurs Sauter Contenu :

Malao : Bienvenue dans l'ère du chauffage électrique connecté

Lire la suite

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Fermer